Comment rédiger un article sur le blog ?

Par labaruss

A tous les auteurs, voici un petit mode d’emploi pour rédiger un article. Ou comment faire connaissance avec l’interface de wordpress et être indépendant !!!

WordPress

Ce blog est géré par WordPress, la plus célèbre application permettant de construire un blog.
L’image ci-contre vous montre comment se présente l’interface de wordpress telle qu’elle m’apparait à moi qui suit admin du site (cliquez sur celle-ci au besoin pour l’aggrandir). En tant qu’auteur il y a un peu moins de fonctionnalités, plus ciblées « rédaction ». Ne vous effrayez donc pas par tout ce que vous voyez ici !

Votre premier article

En 1 depuis la petite palette déroulante « Articles » vous pouvez déclarer un nouvel article en cliquant sur « Ajouter ». Notez que dans cette palette on peut aussi « Modifier » un article existant.

Apparait alors au centre les trois zones qui vous intéressent principalement :

  • En 2 nous trouvons l’espace réservé au titre de l’article (celui qui apparait en rouge et en grand). C’est du Titre 1 donc un format réservé que vous n’utiliserez pas ensuite.
  • En 3 se trouve votre zone rédactionnelle. C’est là que vous devez rédiger votre article ou faire votre « collé »  si vous avez écrit le truc ailleurs.
  • En 4 se trouve les outils. C’est disons typiquement une mini application de traitement de texte ! Mais peut-être que la zone d’outil n’apparaît pas telle que vous la voyez ici. Voyons voir pourquoi…

Les outils

A priori, il semblerait que la barre d’outil apparaisse plutôt ainsi initialement.

Il vous suffit donc de cliquer sur le bouton cerclé de jaune (figurant un clavier) pour faire apparaitre la totalité des outils. Voilà la barre d’outil complète :

Il est essentiel d’ouvrir la barre d’outil complète dès que l’on souhaite un tant soit peu faire « joli ». En effet, dès qu’un article dispose d’un peu de contenu, il s’avère essentiel de pouvoir « titrer » les chapitres. Pour titrer il suffit placer le curseur d’insertion sur votre ligne à titrer, puis de choisir un titre à la place de l’option « paragraphe ». Attention, le titre 1 est réservé pour le titre phare de l’article. Donc nous pouvons jouer avec les titre2 à titre4 pour éclaircir nos propos. Attention, rester sobre est parfois plus joli. Ne vous fiez pas trop à ce que vous voyez dans la fenêtre de rédaction. Il y a des petits bugs d’affichage concernant les titres, vérifiez toujours via un « Aperçu », c’est souvent préférable.

Actuellement j’utilise peu de chose comme outil à part les titres :

  • En bas à gauche le bouton citation (sélectionnez un bloc de texte avant de l’utiliser…),
  • Les listes à puces qui éclairent parfois les propos.

A vous de voir donc, ne vous limitez pas ! Moi même je découvre l’outil alors …

Mais je tiens à ce que nous n’utilisions pas de smileys dans la rédaction d’un article. Les smileys donnent un ton « potache » que j’aimerais éviter. Je parle ici de l’article, non des commentaires qui pourront suivre cet article. S’il y a des commentaires après publi et qu’on y répond, on passe alors sur le mode de la discussion donc plus de souci !

Je n’ai pas encore testé les boutons « more » et « rupture de page » (les deux au dessus des « X² »). Je ne sais pas ce que cela donne du tout. N’hésitez pas à tester. A terme on risque de mettre au point quelques règles de publication sur les usages possibles. Comme tout suport éditorial en fait !  On y est pas …

Mais voyons voir comment placer une image, car je sens un peu d’impatience vous gagner …

Les images et autres « médias »

Ce qu’il y a de bien avec wordpress, c’est que vous pouvez vous même placer des images. Encore une fois je dois faire face à ma découverte de l’outil et je n’en connais pas encore les limites techniques. Si par exemple vous souhaitez envoyer une image à haute résolution (300 Dpi), ça va peut-être mal se passer, mais disons que pour tout ce qui provient d’internet ou qui est « capture d’écran » on va utiliser une résolution de 72 Dpi donc cela ne doit pas trop causer de souci.

Bref ce qui est génial c’est que vous même, depuis votre ordi, vous pouvez envoyer vos images. Non seulement WordPress va la stocker mais également en stocker plusieurs versions à différentes tailles.

C’est par l’intermédiaire des petits boutons grisés en haut que l’on va insérer les médias. N’utilisez pas le bouton figurant un icone d’arbre – ici barré en rouge.

Le premier bouton, en jaune, permet d’envoyer une image sur le site. Le second en bleu permet d’envoyer une vidéo, le troisième en vert de la musique, le quatrième en vert tout autre média ne faisant pas partie des autre types. Ce qui nous intéresse essentiellement c’est d’envoyer puis utiliser des images (à part nos amis vidéastes qui devrianet écrire ici sous peu…).

Envoyer une image

Cliquons sur le bouton cerclé de jaune. La fenetre qui suit apparait.

Comme vous pouvez le voir ici nous avons quatre onglets :

  1. Depuis votre ordinateur
  2. Depuis le web
  3. Galerie (5)
  4. Bibliothèque

Banissons « Depuis le web ». En effet une image en ligne aujourd’hui ne le sera plus demain. Aucun contenu n’est fiable. Exit cette voie …
« Galerie » et « Bibliothèque » vous montre les images qui sont déjà stockées. Si vous avez envoyé une image puis que vous l’avez supprimé de l’article, n’ayez crainte elle se trouve ici dans l’une ou l’autre section. Mais pour l’instant je distingue mal les subtilités des deux …

Depuis votre ordinateur !

C’est la fonction essentielle. Vous disposez d’une image sur votre ordi que vous souhaitez envoyer. Il suffit alors de cliquer sur « parcourir » et de localiser le fichier. En principe il y a deux formats possibles : le « .gif » et le « .jpg » (ou « .jpeg »). Attention aux autre formats genre PSD, BMP, DOC etc. Ce ne sont pas des formats pour le net !

Un conseil : avant d’envoyer une image sur le net, faites un clic droit sur votre image pour regarder son poids si vous avez un doute. Une image en devrait jamais dépasser 100 à 120 ko en principe, le mieux étant même autour de 20 à 50 ko. Si votre image fait plusieurs mégas, on va voir à l’usage ce qui se passe (je crois qu’en principe WordPress va la traduire).

Une fois que vous avez envoyé l’image, wordpress la traite. Il se passe quelques secondes durant ce traitement. L’image est alors enregistrée sur le site suivant trois versions de taille. Avec les outils que j’ai mis en place vous n’avez donc pas à vous soucier des dimensions de vos images même si l’idéal est qu’elle ne dépasse pas ce que l’on peut voir à l’écran !

Mon image vient d’être envoyé et la fenêtre ci-dessus apparait. Nul besoin de changer le titre de l’image à moins que vous ne soyez perfectionniste. On peut également oublier les trois champs suivants. « Cible du lien » signale qu’au clic sur l’image réduite on va ouvrir automatiquement l’image pleine taille. Par défaut c’est très bien : on publie une version réduite de l’iamge dans l’article et au clic on va la voir « entière ». Mais si on ne veut pas d’agrandissement – car parfois l’image sera publié à sa taille normale, il suffit de cliquer alors sur « Aucun », cela videra le champ « Cible du lien ». Au clic sur l’image alors il ne se passera rien.

Alignement et choix de la taille

Les choix importants de mise en page sont ceux qui suivent, à savoir l’alignement et la taille dans l’article de l’image. Ca serait bien que l’on soit un peu raccord en publiant si possible à droite ou au centre. Pas de règle absolue non plus, car d’autres choix peuvent être aussi jolis (à gauche par exemple). Tout dépend de nos contenus. Disons que la norme de base sera plutôt centré ou à droite.

C’est moi qui ai défini les trois tailles possibles dans l’interface d’administration. Ils peuvent changer un peu à l’avenir… La largeur max d’écriture est de 500 pixels et cette dimension m’a permis de définir la taille « Large ». Les deux autres formats « Miniature » et « Moyenne » sont des subdivisions et nous permettent d’écrire à coté des images avec un certain confort. A vous de choisir la taille qui vous convient. C’est assez joli je trouve quand du texte se trouve en regard d’une image. C’est disons « plus harmonieux », conforme à notre culture du livre. Mais notez ma jonglerie pour cet article entre les images centrées et alignées à droite.

Je la mets où ?

Pour choisir où va apparaitre une image il suffit de placer le curseur d’insertion quelque part puis d’importer votre image. Si vous vouv trompez l’image peut être aisément supprimée (survolez voir vous voyez le signe). A ce même survol on peut aussi rédéfinir les options de centrage. Cool quoi !

C’est môche ?

LE truc qui fait moche, c’est quand on place une image à droite d’un article mais que l’écrit est de peu d’importance. L’image va alors empiéter sur le chapitre qui suit et parfois elle n’est plus en rapport avec le contenu ou fait bizarre si un titre est exploité. A vous de voir. Au besoin je reprendrais la main si ça fait moche …

Choix de la catégorie

C’est le truc vital facile à oublier ! Il est en effet hyper important de publier dans la bonne catgorie. Par défaut ça sera placé dans « Inclassables », donc n’oubliez pas d’opter pour la bonne catégorie !

Mots-clefs

Il faut faire de véritables choix éditoriaux pour bien canaliser les mots clés. Ca risque d’évoluer. On ne peut pas tout mettre et nos choix importent beaucoup. Les mots clés forment le « nuage de tag » présent dans le menu droit des pages. Mal exploités, ce menu ne sert à rien. Bien exploité, c’est une magnifique façon se surfer dans les pages du blog ! Actuellement je n’ai de logique que pour l’éphéméride et sans doute « Des hommes ».

Pour l’éphéméride c’est la campagne ou coalition qui fait mot clef. Ainsi on peut aisément faire ressortir du blog tout ce qui concerne la « Campagne de Russie » ou la « IIe coalition ». Ca marche bien je crois.

Pour « Des hommes » j’ai opté pour les noms des autres personnages cités. Ainsi on pourra faire sortir tout ce qui concerne « Murat » à terme (partout où il est cité quoi).

Chaque catégorie peut entendre son propre système de mot clef. La discussion est ouverte sur ce point, je découvre moi même leur intéret !

N’hésitez pas à cliquer sur « Choisir les mots-clefs les plus utilisés » afin d’exploiter un mot clef existant. En effet il serait sans effet  d’introduire Hollande si par ailleurs c’est « pays-bas » qui est exploité. Attention aux subtilités typographiques (« Guerre d’Espagne » n’est pas « Guerre en Espagne » ni « Guerre d’Espagne et du Portugal »).

Surtout pensez au mot clés. Sur un blog il est trop facile de voir un contenu disparaitre parce qu’il date. Sans mot clef on peut oublier totalement un article !

Publiez !

WordPress fait automatiquement des sauvegardes régulières de votre travail en cours. Mais cliquer sur « Mettre à jour » vous garanti de visulaiser la dernière version quand vous souhaitez faire un aperçu.

Si vous « Publiez » l’article sera alors consultable par tous. Vous pouvez aussi enregistrer le brouillon. Ainsi l’article n’est pas encore en ligne et peut être travaillé comme vous le souhaitez (un début un jour, la finalisation un autre jour, etc). Pratique non ?

Si vous n’arrivez pas à publier c’est parce que vos écrits sont sujets à relecture avant publication. En théorie tout nouvel auteur devrait passer par ce mode afin qu’il se fasse la main. Un des admins peut alors contrôler l’apparenc et les contenus avant d’autoriser leur publication.

Et puis ?

Je m’en tiens là pour ce matin mais cet article va s’étoffer au fil du temps et de vos remarques. Utilisez les commentaires pour poser vos questions !!!


2 réponses pour “Comment rédiger un article sur le blog ?”

  • tzaronyx Says :

    Bonjour Lab,

    WordPress est il intégré au site ou est il besoin de l’installer sur son ordi pour pouvoir éditer de nouvelles pages pour le blog.

    J’essaie en vain de le faire, je suis un peu perdu.

    Merci d’avance et bravo pour ce nouveau bol d’air époustouflant !

  • labaruss Says :

    Pour écrire un commentaire, comme tu viens de le faire, nulle autorisation n’est nécessaire. La petite mécanique interne du blog va attendre une validation d’un admin du commentaire en question avant qu’il ne soit publique (ce que je viens de faire ici). Une fois qu’on a vu deux de ses commentaires approuvés et publiés, on n’a plus besoin de la validation des ses commentaires par un admin du blog : « patte blanche » a été montrée, et on pourra désormais commenter librement les articles. Voilà pour les commentaires !

    Pour rédiger des articles il faut par contre être inscrit sur le blog. Mais ce cercle n’est pas ouvert et il faut passer par moi pour demander à ce que j’ouvre un compte. Ces mesures visent à contrôler les contenus. L’espace du blog n’est pas précisément tel que celui du forum. Les articles ont missions à être si possible de qualité d’autant qu’ils vont être pérennes dans le temps. Il faut donc s’entendre sur ce que la personne veut publier …

    Je t’ai créé un compte « Contributeur » afin que tu t’essaies à la rédaction. Pour se connecter en temps qu’auteur tu dois passer par le lien tout en bas des pages (« Pratique » ci-dessous).

Répondre