Fixations et debordement

Par labaruss

Si l’échelle ne contraint pas à la représentation des formations nul besoin de représenter l’orientation des troupes (cela forme un défaut d’échelle et un « pêché » classique à vouloir simuler « pour simuler »)… Les unités à Wan ne sont donc pas orientables. Toutefois l’influence d’une unité sur les positions limitrophes se voit limitée à un certain nombre de positions qui introduit malgré tout une forme partielle d’orientation. C’est ce qu’on appelle avec une barbarie certaine les « zones de contrôle » (ZdC ou plus communément Zoc pour « zone of control »).

Pas moins de 600 parties ont été nécessaires pour peaufiner les règles. Côté scénarios nous avons opté pour différents théatres, chaque bataille posant des problématiques précises de figuration qui nous ont poussé à rectifier le cœur de jeu. Chaque scénario a donc par ses spécificités fait évoluer Wan.

A la base, Wan était construit sur le cœur de règles de Morne Plaine. A Morne plaine une unité exerce une zone de contrôle sur les six hexagones adjacents. Avec Ligny nous avons dû réviser notre vision de l’expression des zones de contrôle et fixations. En effet cette bataille s’articule autour d’un cours d’eau sinueux scindant le territoire en zones passante (les boucles) et en zone peu passantes (le cours de la Ligne). Il s’est avéré très vite que l’exercice de six zones de contrôle tend à un jeu d’impasse, une unité isolée pouvant interdire tout accès, ou ralentir trop exagérément l’armée ennemie. Ligny est donc le scénario à l’origine de l’élaboration des limitations d’exercice au contrôle de zone qui viennent planter l’idée de « débordement ».

Une unité ne fixe en principe à la base que trois ennemis au max (au delà elle est débordée et n’a plus d’incidence sur l’ennemi qui ne sera plus fixé). En désordre, occupant un terrain non vierge, elle perd à chaque fois une zoc car son contrôle se voit limité par le couvert ou le manque de cohésion. Enfin on regarde les effectifs, et pour faire simple (notre credo) le nombre de zoc maximales exerçables ne peut être supérieur à la VC de l’unité (VC1 = 1 zoc, VC2 = 2 zocs).

Depuis la mise en place de cette règle Ligny est devenu parfaitement jouable. Avant il ne l’était tout simplement pas du tout (comme quoi se confronter à des situations historiques réelles devrait être à la base de toute règle).

La limitation aux zocs est un phénomène qui semblera troublant pour qui vient d’MP. Mais il n’est pas le point le plus difficile à assimiler : si votre ligne de bataille est continue alors vous ne pouvez être confronté aux limitations que sur les flancs de cette ligne. Là où vous allez la rencontrer c’est quand des unités isolées, détachées tentent de faire le « bœuf » et de freiner votre progression géographique : l’unité n’est que grenouille. Durant vos mouvements développez cette vision des fixations possibles adverses. Parfois il ne suffit plus que « d’occuper » l’ennemi avec une nouvelle unité placée à son contact pour qu’il ne fixe plus.  Ensuite faites progresser d’autres amis à son contact qui étaient jusqu’alors fixés. Vous devenez pénétrants.


Répondre