Austerlitz


Présentation des scénarios, discussion sur les modifications à apporter, proposition d'alternative ou de scénarios déclinés.

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 9:16 am

Les positions pour chacun des scénarios sont issues de documents indiqués dans la page scénario. Je les rapelle ici. Le second scénario :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7200118d

Le premier scénario :
austerlitz071.jpg


Une image complémentaire qui permet de comprendre le mouvement de Liech avec sa cav venu renforcer la gauche de Bagration et qui se trouve au départ sur Pratzen. Ce qu'Arma ne comprend pas c'est qu'il s'est passé quatre heures entre ces deux plans.

austerlitz111.jpg


Il revient donc aux joueurs de faire ces éventuels choix.
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 9:42 am

Pour les moins historicos mais qui suivent, la division Legrand est composée des brigades Merle et Levasseur et tiennent actuellement Sokolnitz (centre) et Telnitz (droite fr). Dans les plans à notre disposition on les voit signalés en effet sur toute cette largeur et on peut donc s'interroger sur notre façon de fonctionner, pourtant rigoureuse, qui fait de toute brigade un et unique pion.

Ce sont deux fortes brigades d'environ 3500 hommes pour une VC9 chaque. Comme souvent je m'interroge alors sur notre principe immuable de formation du sacro saint "1pion=1brigade", notamment dans ces situations défensives. Nous avons déjà la chose sur Wagram et on peut se demander si ces fortes formations ne bénéficieraient pas mieux à leur armée si elles étaient postées en demie brigade (forces scindées en deux pions) partout où le scénario admet qu'une des deux armées a tenu une position. Reste à déterminer comment traiter en terme de perte de tels pions car cela peut poser des problèmes de comptabilisation des scores (on peut en discuter ici ou à part).

Disons simplement pour résumer que si Merle était formé en demies brigades il(s) pourraient déjà couvrir à la fois Telnitz et Sokolnitz alors qu'actuellement cela pose un problème grave de couverture au français.

Je ne retire par ailleurs rien à ce qui a été dit en sus sur un éventuel trait pouvant leur être alloué (déjà existant ou à inventer).
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 9:50 am

Je sais pas si j'ai bien compris ce qu'a dit bel concernant le trait Stratège. Pour moi il reste le plus délicat des traits car il ressemble aux talents des joueurs : un novice le trouvera inefficace quand un expert le fera redoutable. A lui seul il nuit donc à une expression juste des statistiques.

Mais il reste vital. A voir si nous le transformons ou le déclinons en plusieurs traits car cette phase de manœuvre pourrait avoir lieu plus tard ds le tour (l'ai-je déjà dit ?)...
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 10:00 am

Renne a écrit:Le commandement austro-russe est déjà pénalisé par des valeurs de commandement faibles (3, en général), face à des cdts français à valeur élevées ; ajouter des traits pénalisants rapprocherait peut-être de l'historicité, mais ne serait-ce pas au détriment du plaisir ludique ?

Je partage complètement ton analyse. S'il faut à chaque fois rétablir certaisn déséquilibres par une forme de privation, on retire plutôt qu'on n'offre.

Après tout, des scores médians de 21/23, c'est assez équilibré, et donne à chaque camp l'espoir de l'emporter

Vous en faites vous des scores proches du médian ? Moi à chaque fois que j'y joue ça tire sur l'énorme branlée de l'un ou de l'autre camp. C'est souvent en ma faveur donc je ne me plains pas, mais bon quand c'est surtout via l'armée A-R que je trouve plus aisée à jouer (pour faire de gros scores), je tique un peu.

Si on veut coller à l'histoire, il faudrait tenir compte du brouillard qui régnait au début de la bataille, et qui rendait difficile le repérage des troupes

Nous pouvons qualifier toute bataille d'un trait météo. Ici évidemment se pose un problème de durée (cela ne dure pas toute la bataille) mais aussi de prise d'effet. Les effets de stricte invisibilité des pions sont des enquestres peu maitrisable. Reste des effets possibles sur les formations (caracs masquées par exemple) mais bon dans ce scénarios vu les rares pions de l'aile droite fr il se trouve peu de mystère, l'A-R sait sur quoi il tape.
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 10:03 am

En tout cas merci à vous de votre participation. Ca fait plaisir.

Je tiens beaucoup à cette vision de scénario perfectible qui change et mute au fur et à mesure de l'usage que nous en avons et de nos retours d'expérience. Savoir que la chose intéresse la communauté est un grand bien ! :)
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de labaruss » Mer Jan 18, 2012 10:11 am

armagedon a écrit:Je n'ai pas le temps d'être long donc juste une remarque... en attendant d'autres peut-être.
Le positionnement des objectifs dans la seconde version de la bataille me semble plus judicieux car incitant vraiment les AR à descendre du Pratzen.

Ne pourrait-on pas l'utiliser dans la version de base ?


Si en effet...

Qu'en est-il d'ailleurs des résultats sur cette version de la bataille ?

arma


Victoire écrasante A-R (18/40) mais sur la seula base de huit parties.


D'où un cruel dilemne pour moi : si les joueurs s'attachent à ne jouer que le scénario sis en haut de page, faut-il en proposer tout un pannel ?
Vous proposer une nouvelle déclinaison d'Austerlitz présentant carte et objectifs VS2 avec les placements de la version 1 me titille. Mais sera t-elle jouée ? Trop d'offre nuit-elle ?
Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile (Clausewitz). Un bon jeu aussi...
Avatar de l’utilisateur
labaruss
Site Admin
 
Messages: 330
Inscription: Sam Jan 24, 2004 3:21 pm
Localisation: Saint-Paul

Re: Austerlitz

Message de Berund » Mer Jan 18, 2012 11:40 am

Alors pour avoir joué une fois Austerlitz contre mon cher mentor (arma), j'ai pris une belle et grosse paire de baffe (8/59). Enfin, normal pour une première partie sur WAN je présume.

En tant que novice j'ai cependant tout de suite capté une chose : le trait stratège est redoutable ! Si la cavalerie est bien utilisée, il lui reste du mouvement après la phase de combat. Et cela permets de relancer les charges sur des unités dont le moral est diminué suite au combat... Bref, le moyen de faire reculer une ligne adverse ! (bon, ca ne m'a pas empêché de me faire écraser ma cavalerie au final).

Bien joué, ce trait est redoutable. Mais le placer après la phase de ralliement ne risque-t-il pas de le rendre grossbill ? Une unité qui commence en désordre sans être au contact se retrouvera, au final, commandée et ralliée ! De même un général qui se rallie pourra donc ordonner une phase de mouvement "complet" à ses hommes ?
Là, les bons joueurs risquent totalement de massacrer les AR.

Ceci dit, si c'est ce que l'on cherche... :) mais cela ne favorisera pas plus les joueurs moins talentueux qui tente de comprendre pourquoi le moral est si important !

Ceci dit, si on augmente la puissance du trait stratège, ne vaudrait-il pas mieux limiter l'effet d'un tel trait à une zone autour du général en chef (mais une grande zone, comme 7 ou 8 hexagones). Pour attacher un peu plus cette capacité à Napoléon ?


Sinon une idée en l'air (mais je ne sais pas du tout si réalisable) : pour favoriser les FR, pourquoi ne pas créer un pion "aide de camp" qui permettrait, lorsqu'il est dans le rayon de son maréchal, de relayer les ordres : cela étendrait la capacité de commandement. Je m'explique : si le commandement d'un maréchal est de 4 et que l'aide de camp se trouve dans le rayon de commandement, toutes les troupes dans un rayon de 2 hexagone autour de l'aide de camp se retrouve commandée. Potentiellement, on peut augmenter jusqu'à 6 (dans notre cas) le commandement du maréchal. Cela donnerai un avantage au FR, pouvant représenter l'excellence des officiers.
Berund
 
Messages: 2
Inscription: Jeu Juin 23, 2011 11:33 am

Re: Austerlitz

Message de Belinconnux » Mer Jan 18, 2012 12:36 pm

Le coup des aides de camp je n'en voit pas trop l'utilité dans la mesure où nous avons déjà le facteur de commandement qui peut varier.

Je te rassure Lab. tu m'as bien compris :P : l'usage du trait Stratège est délicat. Il faut être un joueur expérimenté pour en tirer tout le bénéfice.

Pour répondre à Arma. La réserve de cavalerie de Liechtenstein avait pris son bivouac au dessus de Pratzen suite à une méprise, une confusion entre ce village et Blasiowitz d'où elle devait appuyer Bagration. Donc avant l'aube, lorsque la colonne de Langeron se mit en marche (sur le coup de 4h00 du matin si je me souviens bien), la cavalerie la croisera jettant de la confusion dans les rangs et retardant l'infanterie dans son assaut sur Sokolnitz. Encore un point qui est venu en appui de la résistance de Davout :wink:

Il me parait intéressant de diviser les deux pions de Legrand en 4 pour les étaler le long du Goldbach entre Sokolnitz et Telnitz et de les placer sous commandement de Davout. Maintenant nous avons choisi l'échelle de la brigade, mais nous ne sommes pas obligés de nous y cramponner si une entorse améliore la simulation sans avoir d'impact négatif sur la jouabilité.

Personnellement j'ai toujours été pour la réduction des distances de commandement des généraux AR (sauf Bagration et éventuellement Langeron). Compte tenu du bordel dans leurs rangs toute la journée; de l'absence de coordination entre les colonnes; de la désintégration de toute idée d'ensemble dès l'assaut de Soult sur le Pratzen c'est bien cet élément qui reflète le mieux la réalité : les généraux AR ont été incapables de commander correctement leurs troupes.

Le secret de la victoire d'Austerlitz tient beaucoup à la brillante manoeuvre de déception engagée par Napoléon. Il savait lui que déloger l'armée AR des hauteurs serait sanglant, difficile et ne lui donnerait pas la victoire décisive qu'il voulait même en cas de gain tactique. Dans la première version de MP nous avons augmenté la portée de tir des batteries FR non seulement pour refléter leur meilleure souplesse d'emploi mais aussi pour favoriser l'asssaut des hauteurs par les FR sachant que si les AR si réfugaient la partie risquait de tourner court! Avec WAN nous n'avons plus besoin de ces artifices.
Le positionnement des objectifs est un point capital dans l'équilibre d'une partie. Le délicat étant de les utiliser tant pour rendre compte de la situation stratégique en donnant aux joueurs non pas une carte, des pions et des règles, mais la possibilité de reconstituer une bataille au sein d'une campagne.

Je crois aussi que le trait Stratège ne doit pas être limité à Napoléon. Certes incontestablement il était LE Stratégos. Mais entre Davout, Lannes et Soult il était particulièrement bien entouré!
J'adore les plans qui se déroulent sans anicroche.
Vive l'Empereur !
Belinconnux, grenadier de la Vieille Garde
Image
Belinconnux
 
Messages: 110
Inscription: Mer Mar 16, 2005 7:09 pm
Localisation: Ignoble du Bordelais


Précédente Suivante





Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



cron