Page 6 sur 8

Les généraux : repli, absence de zoc.

MessagePosté: Mar Aoû 30, 2011 9:25 am
de labaruss
Les généraux perdent leur pouvoir de fixation. Ils ne peuvent plus entrer sur une position adjacente à l'ennemi (fusse t-elle hors ZdC).

Lors de toute avancée ennemie sur une case adjacente ils replient.

Restera à débattre (ailleurs) de certains points : quid des charges, de leur désordre...

Débordement

MessagePosté: Mar Aoû 30, 2011 10:11 am
de labaruss
Il n'est plus possible de traverser une unité amie se trouvant sur une position en contact ennemi.

La notion de "contact" va donc être bientôt révisée partout où elle fut utilisée dans les règles et parfois simplifiée pour le terme "adjacent".

Pour être "en contact", deux unités doivent occuper deux hexagones adjacents ou s'exercent de possibles zone de contrôles, ce qui excepte deux hexs séparés par un cours d'eau.

Rivières

MessagePosté: Mar Sep 13, 2011 11:05 am
de labaruss
On va introduire un nouveau cours d'eau qui prendra le doux nom de "rivière" (par souci de simplicité avant tout).

Nous calibrons actuellement les effets et j'éditerais donc ce message en fonction des retouches si elles s'avèrent nécessaires. Mais déjà :

Une rivière n'est traversable hors voie que par l'infanterie.
Sa traversée entraine un surcoût de +2 et le désordre.

Au combat elle rejoint les effets connus avec les retranchements. je détaille ci-après des changements d'ordre sémantique dans les règles concernant les combats et soutiens que cela entraine.

Combat et soutien sporadiques

MessagePosté: Mar Sep 13, 2011 11:12 am
de labaruss
Les effets du terrains connus comme entrainant des combats à 1/1 ou des soutiens "limités" changent de nom et portent désormais le nom de "combat sporadique" et "soutien sporadique".

Combattre au travers une "rivière" (voir message précédent) ou via un retranchement entraine un combat sporadique ( un engagement réduit ou simple échange de feu).

Les règles changent peu, les termes se précisent et permettent un emploi plus général :
- Un combat sporadique entraine une contrainte de rapport de force de 1/1.
- Un soutien sporadique entraine un modificateur de 1 au dé de combat.
- Aucun bonus pour désordre n'est admis en cas de combat sporadique. Attention ici changement (ou plutôt rectif bienvenue!).


Précision apportée à la règle (répondant ainsi à une question d'Akamas) : lors d'un combat sporadique les soutiens le sont toujours également.

Relance test Mo !

MessagePosté: Ven Sep 23, 2011 7:35 am
de labaruss
Au hasard de ma relecture des règles je viens de découvrir que j'avais adopté une mesure de relance aux tests moral avortés en cas d'occupation d'un terrain accidenté. C'est sans doute Hougoumont qui m'avait poussé à cela.

Je viens de supprimer cet effet qui est totalement abusif puisqu'il plante le terrain accidenté comme une plate-forme favorable à l'assaillant alors qu'il doit être une gêne autant qu'un couvert.

Maintenant si on sent des situations trop fragilisées (je pense à la défense du bâti), on peut limiter l'effet aux seules positions de village, uniquement à la défense.

Pour l'instant j'acte la suppression complète de l'effet.

Perte pour repli en zoc

MessagePosté: Dim Sep 25, 2011 3:49 am
de labaruss
La perte pour repli en zoc consécutive au repli des unités ennemies - soit celles du joueur hors phase - disparait car elle doublonne avec le reste et vide les cartes inutilement en mettant trop en relief un avantage pris sur l'adversaire en un point donné.

Attention car faire soi-même mouvement en zoc ennemie durant sa phase de mouvement cause toujours désordre ou perte. C'est là où il y a doublon.

C'est donc un standart habituel des replis qui disparait.

Nos considérations sont plus fines car lorsqu'on fait replier l'ennemi :
- il est en désordre et doit reformer,
- on lui brise sa ligne de bataille (le chaos s'installe),
- on l'élimine s'il ne peut s'éloigner de l'origine du repli,
- on lui cause une perte si son mouvement ne suffit pas.
- il doit ensuite durant son tour rejoindre sa ligne de bataille et là subir les zdcs : la continuité temporelle suffit donc en terme d'exercice des ZdCs.

Bref je trouve nos conséquences d'un repli ennemi gagné suffisantes sans cette perte arbitraire, surtout depuis la mise en place de la perte pour mvt insuffisant et le débordement. Wan est un jeu qui mise plus sur les replis opérés volontairement par obligation que les conséquences immédiates obtenues sur les pions adverses hors phase.

Rivières

MessagePosté: Mer Sep 28, 2011 7:26 am
de labaruss
"Wagram" et "Ligny, la Ligne" sont les deux premiers scénarios ayant recours à l'usage de ce type de cours d'eau que nous nommons "rivière" par facilité.

Une rivière figure tout cours d'eau de type difficile à franchir. Pour les montés et l'artillerie ce cours d'eau est de type "infranchissable" hors voie. L'infanterie consomme 3 Mv pour la franchir et subit un désordre dans l'action.

Au combat elle limite les actions au combat et soutiens sporadiques.

Note : La cavalerie ne franchissant pas cet obstacle elle ne peut participer en aucune façon à un combat ou même soutien au travers un cours d'eau, même au travers un pont (car engagement négligeable).

Zone marécageuses bis

MessagePosté: Ven Oct 14, 2011 4:45 pm
de labaruss
La règle des marais provenant de morne plaine est abandonnée (celle sur l'enlisement).

Un marécage est avant tout terrain accidenté. Ensuite une seule particularité la distingue des autres terrains accidentés : les unités situées dans les marécages voient leur mouvement réduit à 1 en début de tour. Sont exemptées, les unités situées sur voie et hors de ZdC ennemie car on les considère comme en formation de marche.